Comment s’engager pour la cause animale ?

Véritable combat quotidien, la souffrance animale est devenue une des causes majeures pour les Français. En tant que citoyen, vous pouvez contribuer en faveur du bien-être animal et militer pour le droit des animaux. Vous vous demandez comment s’engager pour la cause animale ? Ifsa et Nature vous donne les clés pour agir.

Pourquoi défendre la cause animale ?

La défense des animaux domestiques ou sauvages est aujourd’hui un combat de tous les instants. Avec une vision beaucoup plus moderne et éthique que l’on porte sur le traitement des animaux dans notre société, nous nous sommes rendu compte du désastre sanitaire et environnemental, sans parler du non-respect du bien-être animal, que nous avons mis en place il y a de cela trop longtemps.

L’exploitation animale actuelle est devenue pour la grande majorité des Français une réelle problématique éthique. Effectivement, pour 89 % des citoyens, la cause animale est jugée comme importante, selon un sondage IFOP de 2019 (source : Collectif AnimalPolitique).

Il est de notre devoir de préserver notre environnement à l’heure où les sonnettes d’alarme ont toutes été tirées. À l’heure actuelle, tous nos gestes quotidiens reposent sur l’exploitation ou la destruction des animaux : élevage intensif des animaux destinés à la consommation humaine, captivité d’animaux sauvages dans les cirques, maltraitance et abandon d’animaux domestiques, etc. Mais les choses bougent, la société évolue et sa vision sur le traitement des animaux également. La loi visant à lutter contre la maltraitance animale a été promulguée le 30 novembre 2021. Cette PPL animaux est une véritable avancée historique en faveur de la cause animale ! Ces dispositifs permettent de protéger davantage ces animaux et s’accordent enfin avec l’opinion publique des Français.

Comment s'engager dans la cause animale au quotidien ?

En tant que citoyen, vous pouvez aussi contribuer à ce changement historique, agir pour faire évoluer les mentalités et changer le sort des animaux.

Agir en changeant son mode de consommation

Lindustrie animalière comme la pêche industrielle et l’élevage intensif reposent sur l’exploitation des animaux et la destruction de l’environnement. C’est pourquoi, il est urgent de consommer responsable. Agir au quotidien n’est pas si compliqué. Vous pouvez manger moins de viandes et de produits laitiers voire arrêter complétement. Dirigez-vous vers les produits bio ou vers des alternatives végétales. De même pour les produits cosmétiques et le prêt-à-porter, évitez les articles qui ont été testés sur les animaux et privilégiez les textiles sans cuire, ni laine. Lors de vos sorties, favorisez les loisirs en plein air, à la découverte de la faune et la flore, plutôt que d’aller au parc zoologique ou au cirque ambulant. Toutes ces actions permettent de lutter contre le sort de ces animaux, mais cela permet également de respecter vos convictions.

Protéger en faisant des dons

Vous pouvez participer aux campagnes de récolte de dons alimentaires organisées par des associations, souvent implantées à l’entrée d’un supermarché. Vous pouvez faire don de croquettes, pâtées ou friandises, pour chiens, chats ou NAC. Il est également possible de faire des dons de biens matériels, comme des couvertures, des paniers, des grattoirs ou autres accessoires pour animaux de compagnie dont vous ne vous servez plus. Vous pouvez aussi faire des dons financiers ponctuels ou bien parrainer un animal en lui offrant les soins dont il a besoin. C’est une action qui soutient énormément les refuges animaliers. Avec cet argent, ils nourrissent, soignent et aménagent les espaces de vie des animaux à l’adoption.

Passer à l’action avec l’adoption responsable

Adopter un animal en refuge est un acte responsable et un investissement qui œuvre pour la cause animale. En plus d’offrir un foyer aimant à un animal de compagnie, cela permet au refuge animal d’accueillir d’autres animaux dans le besoin, afin qu’ils puissent à leur tour être adoptés. Les frais alloués à l’adoption, d’un montant de 150 euros pour un chat et de 250 euros pour un chien adulte, permettent de rembourser les soins vétérinaires comme l’identification, la vaccination et la stérilisation. Ces frais permettent également de subvenir au financement des soins et de l’achat de nourriture pour les Familles d’Accueil.

Sauver en signalant les mauvais traitements

Si vous êtes témoin d’un acte de maltraitance, pour pouvez venir en aide aux animaux en contactant une association de protection animale de votre ville. Notez tout ce que vous voyez et datez les faits, cela permet aux agents animaliers d’intervenir sans danger pour l’animal à secourir. Vous pouvez aussi prendre des photos ou vidéos qui peuvent attester des mauvais traitements et qui serviront de preuve contre le propriétaire malveillant.

Comment faire pour aider les animaux ?

Il existe plusieurs façons d’agir pour la cause animale, tout dépend du temps que vous avez à y consacrer et de comment vous aimeriez militer.

Devenir bénévole en refuge pour animaux

Si vous avez du temps libre et que vous aimeriez aider les animaux, vous pouvez devenir bénévole en refuge pour animaux. Les missions d’un bénévole en association de protection animale sont variées, entre promenades des chiens, nourrissage des chats et nettoyage des boxes, vous serez indispensable au bien-être des animaux en refuge. Vous pouvez même participer à la comptabilité de l’association ou encore à la collecte de dons alimentaires. Les seules conditions pour pouvoir exercer en tant que bénévole sont un casier judiciaire vierge et être âgé de plus de 16 ans.

Devenir famille d’accueil pour animaux

Si vous avez toujours voulu aider les animaux dans le besoin, vous pouvez vous proposer en tant que famille d’accueil. Que vous ayez déjà des animaux ou que vous ne pouvez pas en avoir chez vous à long terme, vous pouvez accueillir un animal à votre domicile pour quelques jours, semaines ou mois. Cette belle action permet d’offrir à un animal ne s’adaptant pas à la vie en refuge, ayant une pathologie ou un handicap ou encore qui nécessite des soins particuliers (nursing, traitements lourds, etc.), un foyer aimant et aux petits soins. Pour devenir famille d’accueil, vous devez disposer d’une pièce supplémentaire afin d’y mettre vos animaux à l’écart. En étant famille d’accueil, vous devez être disponible, être attentif et prendre vos responsabilités en cas de problème en l’emmenant chez le vétérinaire. L’association prend en charge les frais engagés pour les soins éventuels et la nourriture.

Devenir enquêteur pour la protection animale

Dès les premiers signalements de cas de maltraitance, c’est un enquêteur bénévole qui est appelé à vérifier au domicile du propriétaire si l’animal n’est pas en danger. Parfois aidé des forces de l’ordre, l’enquêteur bénévole est chargé du retrait de l’animal maltraité, afin de l’emmener en sécurité au refuge animal. Vous aussi vous pouvez intervenir pour secourir les animaux victimes de maltraitance en tant qu’enquêteur pour une association de protection animale.

Si vous ne voulez ou ne pouvez pas être sur le terrain et vous confronter aux propriétaires violents, vous pouvez toujours être ce qu’on appelle “veilleur sur internet“. De votre domicile, vos missions consistent à dénicher les moindres annonces en ligne de vente d’animaux sauvages ou d’espèces protégées, afin de les signaler. Grâce à votre signalement, l’Office Française de la Biodiversité pourra entreprendre une enquête. Ce genre d’action permet de sauver et de préserver les animaux victimes de trafics illégaux.

Militer pour le droit des animaux

Faire de la médiation animale, partager les pétitions ou encore rejoindre un groupe qui lutte contre la maltraitance animale est un moyen d’agir pour le droit des animaux. Se documenter sur la vie animale et sur le rapport qu’on entretien avec les animaux permettent de mieux les comprendre. Renseigner ces informations à vos proches est également une forme de militantisme. S’engager pour la cause animale passe par la connaissance et la prise de conscience que l’on a vis-à-vis du monde animal.

Comment aider les animaux sauvages ?

Il est possible, pour ceux d’entre vous qui ont des compétences scientifiques spécifiques, de partir en mission avec une expédition dans le but de mieux appréhender la faune et la flore et ainsi mieux la préserver. Si vous souhaitez apporter votre aide, vous pouvez juste vous proposer à un centre de soins en tant que bénévole.

Effectuer un service civique

Si vous avez entre 18 et 25 ans, vous pouvez envisager un service civique dans le milieu animalier. D’une durée de 6 à 12 mois, vous pouvez contribuer à la protection, au soin et au bien-être animal en tant que soigneur animalier en refuge. Vous pouvez militer avec une association qui lutte contre la maltraitance animale, participer à des médiations culturelles autour de l’animal et encore beaucoup d’autres missions. Si vous êtes en situation de handicap, le service civique est ouvert jusqu’à l’âge de 30 ans.

Faire de l’écovolontariat en France

Choisir de partir en écovolontariat a pour but de participer à des missions variées partout en France. Vous pouvez ainsi être appelé à rénover des refuges, soigner des animaux, construire des abris ou faire de l’observation d’animaux dans leur environnement naturel. Rapaces, cétacés, oiseaux migrateurs, vous serez entouré de notre belle faune et flore nationale dans le but d’œuvrer pour sa préservation et ainsi lutter pour la cause animale. C’est une belle aventure, que vous soyez disponible un été ou seulement pour une semaine. Pour être engagé dans ce genre de chantier, vous devez être âgé d’au moins 18 ans.

Faire de l’écovolontariat à l’étranger

Il est possible de devenir écovolontaire à l’étranger de la même façon qu’en France. De multiples missions vous sont ouvertes en tant que bénévole, qui ont pour but la conservation de l’environnement naturel abritant nombre d’espèces sauvages. Vous pouvez ainsi être amené à voyager jusque dans une réserve naturelle au Kenya ou encore jusqu’en Indonésie. Les missions proposées vont de la construction d’abris ou de puits, à la protection des espèces menacées comme la tortue géante des Galapagos. Un séjour inoubliable au profit de la cause animale.

Demander une documentation

Recevez toutes les informations sur la formation qui vous intéresse.

Mon bilan d'orientation

Besoin de conseils pour choisir la bonne formation ? Faisons le point sur votre projet.

Lien copié dans le presse-papier

Ces articles peuvent vous intéresser

travailler dans un refuge pour animaux
10 mars 2022
Travailler dans un refuge animalier L’abandon et la maltraitance des animaux domestiques sont les premières causes de l’arrivée des animaux dans les refuges. Heureusement, beaucoup d’employés s’affairent pour maintenir la santé, le bien-être e…
5 mars 2022
Comment travailler avec les animaux sans diplôme ? En véritable passionné, vous rêvez d’une carrière auprès d’animaux, mais vous ne souhaitez pas passer par les cursus scolaires ? Pour travailler avec et pour les animaux, obtenir un diplôme n’est pas o…
9 avril 2018
Se reconvertir en soigneur animalier La reconversion professionnelle représente un véritable challenge. Elle est souvent accompagnée d’une envie irrépressible de lier sa passion à sa vie professionnelle. D’ailleurs, la passion des animaux condu…