Travailler avec les animaux sauvages

La passion pour les animaux mène naturellement vers un métier animalier, d’autant plus que de nombreuses professions dans ce secteur permettent de travailler auprès d’animaux sauvages. Contrairement à ce qu’on pense, les différents parcours ne sont pas réservés qu’aux universitaires talentueux, mais surtout aux personnes passionnées et volontaires. La diversification des métiers animaliers permet à tout un chacun d’y trouver sa place et sa spécialité.

Quel métier faire quand on aime les animaux sauvages ?

Travailler avec les animaux sauvages ? Le rêve de tous les enfants ! Cela semble fou, mais bel et bien possible. De nombreux métiers animaliers spécialisés dans les animaux sauvages sont accessibles avec ou sans diplôme.

Soigneur animalier

Un soigneur animalier est une personne qui s’occupe de soigner, de nourrir et de protéger les animaux sauvages. Expert en bien-être animal, il s’occupe aussi bien des animaux sauvages, qu’exotiques. Ces tâches quotidiennes sont le nourrissage des animaux et l’entretien des enclos. Il veille à leur bonne santé et observe les comportements de ses animaux pour s’assurer que tout se passe bien pour eux. Le soigneur animalier est le garant du suivi sanitaire des animaux dont il est responsable.

Ces missions sont assez polyvalentes. En effet, en plus d’être attentif à l’état de santé de ses animaux, il participe aux soins courants comme la coupe des griffes, le brossage ou l’administration de médicament, nécessaire lors d’un traitement ordonné par le vétérinaire du parc. Le soigneur animalier gère les stocks de nourritures ainsi que du stock de médicaments et de toute autre fourniture.

Il doit entretenir un rapport de confiance avec ses animaux. C’est un métier qui nécessite d’être en contact permanent avec les animaux sauvages. C’est pourquoi, pour devenir soigneur animalier, il faut savoir respecter les règles de sécurité et les règles d’hygiène afin de garantir à l’animal le confort indispensable pour se sentir bien dans son espace de vie, avec ses congénères. Grâce à son sens de l’observation, le soigneur perçoit le moindre problème et intervient avec l’aide du vétérinaire. D’ailleurs, il lui est parfois demandé de seconder le vétérinaire dans ses interventions.

Employé essentiellement en parc animalier, le soigneur animalier est rémunéré au SMIC lorsque celui-ci est en début de carrière. Avec davantage d’expérience, il peut voir son salaire atteindre les 1800 euros mensuels.

Pour être soigneur animalier, le diplôme n’est pas obligatoire. Cependant, compte tenu de l’affluence du métier, il est vivement recommandé de suivre une formation qui vous permettra d’obtenir toutes les connaissances et toutes les compétences primordiales à l’exercice de cette pratique.

Auxiliaire de santé animale (ASA)

L’auxiliaire de santé animale (ASA) est un professionnel du secteur médical et paramédical. Il est actif dans toutes les spécialités vétérinaires (médecine vétérinaire, chirurgie vétérinaire, paraclinique, parasitologie, etc.). Son travail consiste à assister le vétérinaire lors de ses consultations et lors de ses interventions chirurgicales.

Le rôle de l’auxiliaire de santé animale, aussi nommé assistant vétérinaire, est de s’occuper de la préparation du matériel médical, de la stérilisation des outils à l’aménagement et la mise au propre du bloc opératoire. Son travail est essentiel pour le docteur vétérinaire. Les missions d’un auxiliaire de santé animale vont au-delà de l’aspect médical de la profession. Effectivement, il assure la propreté des locaux et des cages, gère l’agenda du vétérinaire, ses rendez-vous et l’accueil de la clientèle. Ce professionnel de la santé animale possède des compétences assez poussées, il apporte des conseils aux propriétaires sur l’achat de produits de soins ou d’accessoires, mais également concernant le suivi d’un traitement et l’administration de médicaments.

Il peut évoluer dans un cabinet, dans une clinique vétérinaire voire en parc animalier ou en refuge animalier. Son salaire évolue, il dépend de la structure dans laquelle exerce l’auxiliaire vétérinaire. Pour un débutant, la rémunération est de 1600 euros bruts par mois et peut augmenter jusqu’à 1700 euros bruts mensuels.

Vous pouvez envisager de devenir Auxiliaire de Santé Animale (ASA). Toutefois, une formation est indispensable afin d’acquérir les connaissances et les compétences nécessaires à cette profession.

Vétérinaire

Professionnel de la santé animale par excellence, le vétérinaire veille à la santé des animaux sauvages, et ce, peu importe l’espèce. Le vétérinaire qui exerce en parc animalier doit pouvoir prendre en charge tout type d’espèce, du félin jusqu’au reptile. Au quotidien, il prodigue les premiers soins en cas de blessures légères et les soins courants (administration de médicaments, suivi d’un traitement, coupe des griffes, etc.), toujours dans un souci de confort et de bien-être. Ce docteur animalier prépare et pratique des opérations chirurgicales aussi bien dans le cadre d’une stérilisation que pour des blessures graves. Lors de ses interventions, il peut être accompagné et secondé par un auxiliaire de santé animale.

En parc zoologique, le vétérinaire gère les reproductions et les naissances. Il est garant du suivi de la gestation de chaque animal et est très attentif à l’évolution des nouveaux nés. Comme un véritable gestionnaire de la population, c’est lui qui décide des placements de chacun des animaux présents afin d’éviter toute consanguinité. C’est également lui qui organise les échanges entre les parcs, assure l’identification (puçage) et l’enregistrement administratif des résidents.

Son travail consiste aussi à travailler auprès des soigneurs animaliers. Effectivement, il est amené à leur donner des instructions concernant l’alimentation (rations, régime alimentaire, etc.), mais également lors des entraînements médicaux ou medical training, dans le but d’habituer l’animal à être manipulé afin de faciliter la prise en charge par le vétérinaire. Pour le bon fonctionnement du parc, il travaille main dans la main avec le responsable du parc animalier et le chef animalier.

Surement le métier qui demande le plus d’études, il faut 7 ans de préparation dont 5 en école spécialisée vétérinaire. Pour travailler avec les animaux sauvages, il est recommandé d’effectuer de nombreux stages et de rencontrer des professionnels du milieu. Son salaire est variable selon son échelon et la structure dans laquelle il évolue. Un vétérinaire débutant peut percevoir une rémunération qui oscille entre 2250 euros bruts par mois à 3590 euros bruts par mois.

Zoologiste

Si vous avez l’âme d’un scientifique et que la biologie animale vous intéresse, la zoologie peut être un domaine pour vous ! Trop peu cité, le métier de zoologiste permet l’observation, l’étude et le classement des populations de la faune locale et sauvage dans leur écosystème. Habitué à être sur le terrain, il travaille aussi bien en laboratoire. Au quotidien, il effectue des prélèvements sur le terrain, maintient les bases de données à jour et rédige des rapports pour alimenter des publications scientifiques dans son laboratoire.

Aujourd’hui, le zoologiste se joint à des projets de protection de l’environnement, surtout concernant la protection de certaines espèces animales menacées et alerte sur les dangers de la disparition des espèces sauvages en milieu naturel.

Au cours de sa carrière, il peut exercer pour un laboratoire privé ou public, mais également en parc zoologique où il sert d’informateur pour le grand public. Il peut également choisir une carrière d’enseignant-chercheur à l’université. Le zoologiste est en général assez entouré par des spécialistes du secteur comme des vétérinaires, des chimistes ou des botanistes.

C’est une profession qui nécessite des études très spécifiques, au minimum 5 ans dans un cursus scientifique et au moins 8 ans pour obtenir un doctorat en biologie animale. La rémunération de ce passionné de la faune sauvage dépend évidemment de l’organisme employeur. S’il choisit une carrière de chercheur au CNRS, en tant que débutant, il atteint un salaire entre 2000 euros et 2500 euros bruts par mois.

Éthologue

Comme la zoologie, l’éthologie est une étude scientifique d’observation et de recherche. L’éthologiste s’intéresse aux animaux domestiques, mais également aux animaux sauvages. Son rôle est d’étudier le comportement des animaux dans leur milieu naturel et en captivité (parc animalier, parc naturel national ou régional). Il travaille principalement en laboratoire et ses missions consistent à effectuer des recherches documentaires, observer et prendre des notes sur le comportement des animaux, récolter des données et les interpréter pour les transmettre via l’enseignement.

Pour devenir éthologue, il faut envisager de longues études, notamment une Licence en biologie ou en psychologie puis un Master d’éthologie. Pouvant envisager la carrière d’enseignant-chercheur, l’éthologue est parfois amené à travailler avec d’autres enseignants-chercheurs et avec d’autres corps de métiers comme des scientifiques ou des soigneurs animaliers. Qu’il soit salarié au CNRS ou en université, il perçoit un salaire de 1700 euros par mois.

Animateur pédagogique

Présent pour les visiteurs, l’animateur pédagogique donne des informations sur toutes les espèces du parc animalier dans lequel il évolue. Son rôle est de transmettre des connaissances sur le régime alimentaire des animaux sauvages, sur leur milieu de vie naturel, sur leur comportement et leurs interactions.

L’animateur pédagogique est l’employé du parc le plus en contact avec le grand public. En réalité, il ne s’occupe pas des animaux, seulement pour quelques activités éducatives. Grâce à plusieurs créations ludiques, il suscite l’intérêt des visiteurs. Parmi les activités phares, on retrouve les ateliers pour enfants et d’autres animations qui permettent à certains visiteurs de se mettre dans la peau d’un soigneur en parc animalier.

Ce professionnel de l’animation gère également les événements comme les anniversaires au sein du parc ou la visite de groupes scolaires. C’est lui qui assure les réservations pour les activités pédagogiques. Avec de l’expérience et selon la taille de la structure, il peut être amené à gérer une équipe d’animateurs.

C’est un métier qui ne nécessite pas de formation particulière. Toutefois, un diplôme dans le secteur de l’environnement ou dans le milieu animalier est un plus. Son salaire est légèrement supérieur au SMIC.

Photographe animalier

Véritable amoureux des animaux, le photographe animalier est à la recherche du meilleur cliché qui met à l’honneur la beauté de la nature. Ce passionné de photographie réalise des portraits d’animaux sauvages grâce à du matériel professionnel.

Patient et fin observateur, le photographe animalier se camoufle voire se cache lors des shootings, afin d’éviter à tout prix de déranger les animaux sauvages. D’autres techniques existent et chaque photographe présente la sienne. Le photographe animalier possède tout de même des connaissances concernant le monde animal.

Il peut travailler pour des magazines spécialisés ou pour son propre compte en tant qu’artiste. Justement, en tant qu’artiste, il peut collaborer avec un réalisateur dans le cadre d’un documentaire animalier.

Afin d’exercer ce métier passionnant, il est recommandé de suivre une formation en photographie afin d’apprendre à manier le matériel, les prises de vue et la retouche photographique. Ensuite, il pourra se spécialiser dans les portraits animaliers.

Il n’existe pas de salaire moyen pour un photographe professionnel, tout dépend de ses travaux et de son expérience.

Étude et formation animalière : travailler auprès d'animaux sauvages sans diplôme

S’épanouir dans son métier, c’est un souhait qu’il est possible de concrétiser à condition de s’en donner les moyens ! Si vous avez déjà ces deux atouts, l’amour des animaux et une vraie motivation, il vous reste une étape à franchir : suivre une formation pour acquérir l’ensemble des connaissances théoriques et des gestes pratiques qui feront de vous un vrai professionnel !

Avec Ifsa et Nature, l’école spécialisée dans les métiers animaliers, vous avez accès à plusieurs formations qui vous permettront d’accéder à divers cursus dans le milieu animalier.

Vous pouvez suivre une de nos formations à distance quel que soit votre niveau scolaire, votre parcours professionnel, l’endroit où vous habitez ou vos disponibilités personnelles. Notre méthode pédagogique vous permet en effet d’étudier de chez vous et à votre rythme, tout en étant guidé par nos formateurs issus du domaine animalier.

Tout juste sorti de votre scolarité ou en reconversion, débutant ou avec de l’expérience, vous trouverez dans notre offre de formation le programme qui vous convient.

Nos formations sont complètes et comprennent :

  • des cours de qualité rédigés par des Docteurs Vétérinaires et des professionnels du secteur ;
  • des devoirs corrigés par vos formateurs pour vous aider à progresser ;
  • un Espace Élèves en ligne accessible 24H/24 comprenant vos cours, votre relevé de notes, des offres de stages et d’emplois, des actualités de l’école et du secteur, des vidéos pédagogiques et des modules e-learning pour étudier de manière ludique ;
  • tout au long de votre formation, le suivi personnalisé de votre professeur référent qui répond à toutes vos questions par e-mail ou téléphone.

Et si vous souhaitez vous exercer aux gestes techniques en bénéficiant de l’expertise de vos formateurs, vous avez en option la possibilité de participer à des ateliers pratiques dans notre centre de formation Le LAB !

Bien sûr, l’expérience sur le terrain étant un atout important dans votre parcours de formation pour travailler avec les animaux, l’école vous accompagne dans votre recherche de stages et vous fournit des conventions de stages en entreprise pendant toute la durée de votre formation.

Demander une documentation

Recevez toutes les informations sur la formation qui vous intéresse.

Mon bilan d'orientation

Besoin de conseils pour choisir la bonne formation ? Faisons le point sur votre projet.

Lien copié dans le presse-papier

Ces articles peuvent vous intéresser

17 février 2022
Comment travailler dans un zoo ? Vous avez toujours voulu travailler au contact des animaux sauvages ? Vous aimez particulièrement les parcs animaliers, mais vous n’imaginez pas pouvoir y travailler un jour ? Ifsa et Nature vous explique comment …
13 février 2019
Comment s’engager pour la cause animale ? Véritable combat quotidien, la souffrance animale est devenue une des causes majeures pour les Français. En tant que citoyen, vous pouvez contribuer en faveur du bien-être animal et militer pour le droit des animaux. Vo…
se reconvertir avec les animaux
9 avril 2018
Se reconvertir pour travailler avec les animaux Nombreux sont les candidats à s’orienter vers les métiers animaliers. Un rêve d’enfant, qui bénéficie aujourd’hui de perspectives d’emploi encourageantes : la France compte en effet plus de soixante millions d’animaux d…